Professions

Les études en arts culinaires permettent d’accéder, entre autres, à la profession suivante : « Cuisinier/cuisinière ». Le cuisinier, la cuisinière exerce en partie ou l’ensemble des tâches suivantes :

  •  prépare et fais cuire des plats ou des repas complets;
  • prépare et fais cuire des repas spéciaux pour des patients, conformément aux directives du diététiste ou du chef cuisinier;
  • supervise les aides de cuisine et établir leurs horaires de travail;
  • supervise les opérations de la cuisine;
  • tiens l'inventaire de la nourriture, des fournitures et du matériel;
  • vois, s'il y a lieu, à l'organisation et à la supervision des buffets;
  • nettoie, s'il y a lieu, la cuisine et les aires de travail;
  • dresse, s'il y a lieu, des menus, déterminer les portions, évalue les besoins en aliments et le coût des aliments et commande le matériel nécessaire;
  • procède, s'il y a lieu, à l'embauche et à la formation du personnel de cuisine.

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 11.60$ Taux médiane : 12.50$ Taux maximum : 20.23$

Salaire annuel : 24 128 $–42 078 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des «Cuisiniers/cuisinières» de la Classification nationale des professions – CNP 6322 pour la région d’Ottawa en 2015-2016. Source

Conditions d’accès à la profession

  • Les diplômés/diplômées de ce programme peuvent exercer leur profession partout au Canada;
  • Bien que le certificat d’aptitude professionnel interprovincial, communément appelé « Sceau rouge » ne soit pas obligatoire, il témoigne d’un certain niveau de compétence. Il peut être considéré par certains comme un atout et parfois exigé de certains employeurs. Les personnes intéressées peuvent demander leur accréditation auprès de la province dans laquelle elles exercent leur profession et doivent au préalable avoir acquis 6000 heures de travail pertinent. De ce nombre d’heures, environ 1600 heures de la formation réussie à La Cité collégiale sont reconnues;
  • Le certificat interprovincial, « Sceau rouge » est généralement requis dans les provinces anglophones afin de pouvoir évoluer hiérarchiquement. L’expérience et le cheminement professionnel permettent d’accéder aux postes de chef et sous-chef.

Exemples d’appellations d’emplois

  • Apprenti cuisinier/apprentie cuisinière
  • Compagnon cuisinier/compagne cuisinière
  • Cuisinier diplômé/cuisinière diplômée
  • Cuisinier/cuisinière
  • Cuisinier/cuisinière d'institution
  • Cuisinier/cuisinière de casse-croûte
  • Cuisinier/cuisinière de centre hospitalier
  • Cuisinier/cuisinière de repas diététiques
  • Cuisinier/cuisinière à la chaîne
  • Grilleur/grilleuse – services de restauration
  • Premier cuisinier/première cuisinière
  • Second cuisinier/seconde cuisinière

Employeurs types

  • Auberges
  • Bars
  • Bateaux de croisière
  • Cafétérias
  • Camps de base militaire
  • Camps récréatifs et de vacances
  • Centres d’hébergement
  • Centres de villégiatures
  • Centres hospitaliers
  • Chantiers de construction
  • Clubs
  • Hôtels
  • Institutions d’enseignement
  • Magasins d’alimentation spécialisée
  • Restaurants
  • Sociétés de restauration
  • Traiteurs

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques. Source

Perspectives d’emploi : Ottawa

 Bonnes

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront bonnes pour les cuisiniers (CNP 6322) dans la région d'Ottawa. Environ 5 660 personnes occupent un poste dans cette profession.

Les opérations dans la restauration et les services alimentaires continueront de bénéficier des nombreux visiteurs dans la région de la capitale nationale, ce qui créera des possibilités d'emploi pour ces professionnels. L'ouverture de nouveaux restaurants devrait créer des débouchés pour les cuisiniers. Les employeurs dans la région pourraient privilégier les candidats qui parlent couramment français et anglais.

 

Perspectives d’emploi : Outaouais

 Acceptables

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront acceptables pour les cuisiniers (CNP 6322) dans la région de l'Outaouais.

Au cours des prochaines années, les besoins de main-d'œuvre proviendront à la fois de la croissance de l'emploi et des postes qui seront libérés par les travailleurs qui prendront leur retraite. Dans cette profession, le taux de roulement est élevé. Cette situation s'explique principalement par les conditions de travail difficiles, la rémunération de moins en moins concurrentielle dans un marché du travail en croissance, le manque de compétences des candidats et la diminution du nombre de jeunes qui forment le principal bassin d'embauche.

Avez-vous la tête de l’emploi ?

Conseils pratiques pour vous démarquer, pour triompher de la concurrence et augmenter votre employabilité :

  • Toute expérience de service aux tables, en cuisine commerciale et à la clientèle est indispensable
  • Intéressez-vous à la préparation alimentaire et mettez à jour continuellement vos connaissances et vos compétences reliées à votre domaine, telles que le souci du détail, la précision et la création artistique, qualités essentielles pour vous démarquer dans ce secteur
  • Améliorez vos compétences en communications interpersonnelles lesquelles vous seront utiles puisque vous aurez à travailler en équipe
  • Perfectionnez votre habileté à communiquer oralement et par écrit, ces habiletés vous permettront de mieux communiquer avec les autres, à mieux rédiger vos rapports et à préparer les réunions
  • Apprenez l’art de commercialiser les produits et les services, cette habileté vous sera utile surtout si vous choisissez de gérer un commerce ou une entreprise
  • La flexibilité est importante car dans l’exercice de cette profession, vous devez travailler selon un horaire variable pendant les fins de semaine et les congés fériés

La poursuite des études

Bien que le programme en arts culinaires prépare les étudiants/étudiantes à intégrer le marché du travail, les diplômés peuvent aussi  poursuivre des études spécialisées dans les collèges ou les écoles privées. Voici un aperçu de certains programmes d’études en lien avec le programme « Arts culinaires »:

  • Gestion culinaire
  • Cuisines ethniques
  • Gestion d’établissement d’hébergement touristique et de restaurants