Professions

Les études en Cuisine institutionnelle et commerciale permettent d’accéder, entre autres, à la profession de cuisinier/cuisinière. Il/elle exerce une partie ou l’ensemble des tâches suivantes :

  • produit un même type d’aliments pour une grande quantité de personnes ;
  • prépare et fait cuire des plats ou des repas complets en suivant les recettes;
  • prépare et fait cuire des repas spéciaux pour des patients, conformément aux directives du diététiste ou du chef cuisinier;
  • participe au nettoyage, à la coupe de la viande, du poisson, ainsi qu’au lavage, l’épluchage et la coupe des légumes et des fruits ;
  • utilise des fours, des grills, des plaques chauffantes et des friteuses pour faire cuire la viande ;
  • peut superviser les aides de cuisine et établir leurs horaires de travail;
  • peut superviser les opérations de la cuisine;
  • tient l'inventaire de la nourriture, des fournitures et du matériel;
  • commande les provisions ;
  • voit, s'il y a lieu, à l'organisation et à la supervision des buffets;
  • nettoie, s'il y a lieu, la cuisine et les aires de travail;
  • dresse, s'il y a lieu, des menus, détermine les portions, évalue les besoins en aliments et le coût des aliments et commande le matériel nécessaire;
  • procède, s'il y a lieu, à l'embauche et à la formation du personnel de cuisine ;
  • peut aussi se spécialiser dans la préparation et la cuisson des mets ethniques et des plats spéciaux ;
  • veille au respect des règles de sécurité et d’hygiène.

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 11.60$ Taux médiane : 12.50$ Taux maximum : 20.23$

Salaire annuel : 24 128 $–42 078 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des « Cuisiniers/cuisinières » de la Classification nationale des professions – CNP 6322 pour la région d’Ottawa en 2015-2016.  Source

Conditions d’accès à la profession

  • Les diplômés/diplômées de ce programme peuvent exercer leur profession partout au Canada;
  • Une formation de niveau collégial ou d’une école de formation professionnelle est recommandée pour l’obtention des postes les plus qualifiés;
  • Plusieurs années d’expériences comme cuisinier/cuisinière en restauration sont exigées;
  • Un certificat de qualification est offert, bien que facultatif, dans toutes les provinces et territoires ;
  • Les cuisiniers qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la réussite de l'examen interprovincial Sceau rouge ;
  • La mention « Sceau rouge »  permet de travailler dans d’autres provinces sans devoir se requalifier;
  • L’expérience et la formation permettent d’accéder à des postes de supervision et de cadre, tel que sous chef.

Exemples d’appellations d’emplois

  • Apprenti cuisinier/apprentie cuisinière
  • Compagnon cuisinier/compagne cuisinière
  • Cuisinier diplômé/cuisinière diplômée
  • Cuisinier/cuisinière
  • Cuisinier/cuisinière d'institution
  • Cuisinier/cuisinière de casse-croûte
  • Cuisinier/cuisinière de centre hospitalier
  • Cuisinier/cuisinière de repas diététiques
  • Cuisinier/cuisinière à la chaîne
  • Grilleur/grilleuse – services de restauration
  • Premier cuisinier/première cuisinière
  • Second cuisinier/seconde cuisinière

Employeurs types

  • Cafétérias d’entreprise
  • Camps de base militaire
  • Camps récréatifs et de vacances
  • Centres d’hébergement
  • Centres de villégiatures
  • Chantiers de construction
  • Clubs
  • Établissements de santé
  • Forces militaires
  • Hôpitaux
  • Hôtels
  • Institutions d’enseignement
  • Magasins d’alimentation spécialisée
  • Sociétés de restauration
  • Traiteurs
  • Restaurants

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent  l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques.

Perspectives d’emploi : Ottawa

 Bonnes

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront bonnes pour les cuisiniers (CNP 6322) dans la région d'Ottawa. Environ 5 660 personnes occupent un poste dans cette profession.

Les opérations dans la restauration et les services alimentaires continueront de bénéficier des nombreux visiteurs dans la région de la capitale nationale, ce qui créera des possibilités d'emploi pour ces professionnels. L'ouverture de nouveaux restaurants devrait créer des débouchés pour les cuisiniers. Les employeurs dans la région pourraient privilégier les candidats qui parlent couramment français et anglais.

Perspectives d’emploi : Outaouais

 Acceptables

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront acceptables pour les cuisiniers (CNP 6322) dans la région de l'Outaouais.

Au cours des prochaines années, les besoins de main-d'œuvre proviendront à la fois de la croissance de l'emploi et des postes qui seront libérés par les travailleurs qui prendront leur retraite. Dans cette profession, le taux de roulement est élevé. Cette situation s'explique principalement par les conditions de travail difficiles, la rémunération de moins en moins concurrentielle dans un marché du travail en croissance, le manque de compétences des candidats et la diminution du nombre de jeunes qui forment le principal bassin d'embauche.

Avez-vous la tête de l’emploi ?

  • Pour devenir cuisinier, vous devez vous intéresser à la préparation alimentaire;
  • Détenir un sens aigu des goûts et des saveurs est indispensable dans cette profession, exercez le;
  • Il faut également être capable de travailler en équipe;
  • Votre capacité de bien communiquer aura une grande influence sur l’efficience des opérations dans la cuisine car vous aurez à créer des liens avec le personnel, discuter des échéances et coordonner le partage des équipements et de l’espace;
  • Démontrez à l’aide de vos expériences que vous êtes méthodique, que vous pouvez suivre les instructions donnés et respecter les procédures établies;
  • Développez le sens du détail nécessaire pour suivre correctement une recette et pour mesurer des ingrédients avec précision;
  • Vous devez être prêt à travailler à des heures irrégulières et à être flexible car le cuisinier/la cuisinière travaille souvent en rotation, y compris le soir, le week-end et les jours de congés fériés;
  • Développez votre tolérance au stress car selon l’endroit où vous travaillerez, il se peut que vous soyez soumis à une forte pression pour produire des aliments à une cadence rapide dans un lieu de travail qui peut être surchauffé, bruyant et encombré;
  • Développez votre endurance, car les cuisiniers/cuisinières restent généralement debout pendant de longues périodes et beaucoup sont obligés de soulever des objets lourds, tels que des marmites et des gros sacs de pommes de terre;
  • Votre connaissance des normes sanitaires est indispensable car la propreté dans l’exercice de cette profession est un impératif.

La poursuite des études

  • Art culinaire-Formation de chef
  • Gestion culinaire
  • Gestion hôtelière et de restaurant
  • Pâtisserie

Pour en savoir plus

La profession

Les ordres de réglementation professionnelle
  • Sceau rouge Un programme de certificat de compétence qui permet aux personnes de métier certifiées de travailler dans d’autres provinces sans devoir se requalifier.