Professions

Les études en éducation en services à l’enfance permettent d’accéder, entre autres, à la profession suivante :

Éducateur/éducatrice de la petite enfance

Les éducateurs de la petite enfance planifient, organisent et mettent en oeuvre des programmes pour enfants âgés entre 0 et 12 ans. Ils s'occupent des nourrissons et des enfants d'âge préscolaire et scolaire sous la direction des éducateurs de la petite enfance. Les éducateurs et les aides-éducateurs de la petite enfance font participer les enfants à des activités afin de stimuler leur développement intellectuel, physique, moteur, langagier et socio-affectif en assurant leur sécurité et leur bien-être.

  • évaluer les capacités, les habiletés, les intérêts et les besoins des enfants, et discuter des progrès ou des problèmes des enfants avec leurs parents et d'autres membres du personnel;
  • observer les enfants de façon à déceler les difficultés d'apprentissage ou les troubles comportementaux, et préparer des rapports pour les parents, les tuteurs ou le superviseur;
  • guider et aider les enfants de façon à ce qu'ils prennent de bonnes habitudes pour les repas, la toilette et l'habillage;
  • établir des relations avec les collègues et d'autres fournisseurs de services communautaires aux enfants et collaborer avec ceux-ci;
  • planifier et maintenir un environnement qui protège la santé, la sécurité et le bien-être des enfants;

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 12$ Taux médiane : 18$ Taux maximum : 24.52$

Salaire annuel : 24 960 $–51 001 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des « Éducateurs/éducatrices et aides-éducateurs/aides-éducatrices de la petite enfance » de la Classification nationale des professions – CNP 4214 pour la région d’Ottawa en 2015-2016. Source

Conditions d’accès à la profession

  • L’inscription auprès de l’Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance de l’Ontario est obligatoire pour exercer la profession en Ontario ;
  • Pour répondre aux exigences de l’Ordre des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance de l’Ontario, il faut:
    • détenir le diplôme collégial du programme Éducation en services à l’enfance, ou
    • compléter le programme de formation en apprentissage ou en cours d’emploi, « Éducateur/éducatrice de la petite enfance », dans lequel la formation pratique qui comprend entre 4000 et 6000 heures compte pour 90% et la formation théorique pour 10%. Pour s’inscrire à un programme d’apprentissage, il faut détenir un emploi, et en général, le diplôme d’études secondaires. L’inscription à un programme d’apprentissage se fait auprès du Ministère de la Formation et des Collèges et Universités dont le bureau local est situé au 347, rue Preston, 3e étage à Ottawa;
  • Pour accéder à la profession au Québec, une demande d’équivalence du diplôme d’études  en Éducation en services à l’enfance doit être acheminée au Ministère de l’immigration du Québec afin d’obtenir une reconnaissance professionnelle.

Exemples d’appellations d’emplois

  • Éducateur/éducatrice en service de garde
  • Coordonnateur/coordonnatrice de service de garde
  • Puériculteur/puéricultrice

Employeurs types

  • Services de garde en installation
  • Services de garde en milieu scolaire
  • Centre de la petite enfance de l’Ontario
  • Centres communautaires/centres de ressources
  • Garderies en milieu familial
  • Agences de garde en milieu familial
  • Conseils scolaires et commissions scolaires

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques. Source

Perspectives d’emploi : Ottawa

 Bonnes

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront bonnes pour les éducateurs et aides-éducateurs de la petite enfance (CNP 4214) dans la région d'Ottawa.

Ce groupe professionnel a connu une croissance progressive au cours des dix dernières années. Le financement des postes à temps plein dans les maternelles, l'augmentation récente du nombre de postes en éducation de la petite enfance dans les classes des écoles élémentaires et la croissance du nombre d'inscriptions d'élèves dans les écoles publiques de l'Ontario devraient favoriser les perspectives d'emploi. La réglementation accrue des services de garderie et la priorité de la politique publique concernant le développement de la petite enfance stimulent la demande de travailleurs plus qualifiés dans ce groupe. Les perspectives d'emploi sont également influencées par le niveau du financement public des places de garderie ainsi que par le perfectionnement de l'éducation chez les fournisseurs existants. Ces perspectives seront meilleures pour les travailleurs possédant des qualifications postsecondaires et ceux qui possèdent des compétences supplémentaires, par exemple une langue seconde ou de l'expérience avec les enfants ayant des besoins spéciaux. Le travail des éducateurs de la petite enfance peut être saisonnier, de sorte qu'il y aurait moins d'ouvertures dans les conseils scolaires au cours des mois d'été.

Perspectives d’emploi : Outaouais

 Bonnes

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront bonnes pour les éducateurs et aides-éducateurs de la petite enfance (CNP 4214) dans la région de l'Outaouais.

L'emploi dans cette profession dépend de l'évolution du nombre d'enfants de 0 à 4 ans qui constituent la clientèle des centres de la petite enfance et des services de garde à domicile et de ceux de 5 à 11 ans qui fréquentent les écoles primaires. Selon l'Institut de la statistique du Québec, le nombre de naissances a augmenté dans la région entre 2001 et 2011, pour ensuite demeurer assez stable jusqu'en 2014. Il est donc probable que cette tendance à la stabilité des naissances se maintienne au cours des prochaines années. Les politiques gouvernementales comme le programme de places à contribution réduite ainsi que de meilleures dispositions concernant le régime d'assurance parentale ont contribué à la hausse du nombre d'éducateurs et aides-éducateurs. Pour ce qui est du financement, la révision du programme des garderies du gouvernement du Québec pourrait freiner la création de nouvelles places en CPE, mais stimuler celle en garderies privées, subventionnées ou non. Somme toute, l'évolution de la clientèle scolaire continuera de favoriser la demande d'éducateurs et d'aides-éducateurs de la petite enfance durant la période de prévision.

Avez-vous la tête de l’emploi ?

Conseils pratiques pour vous démarquer, pour triompher de la concurrence et augmenter votre employabilité :

  • Une expérience bénévole dans une garderie ou dans un centre de la petite enfance de l’Ontario serait un atout ;
  • Une bonne connaissance de l’anglais est un atout.

 

La poursuite des études

Bien que le programme « Éducation en services à l’enfance » prépare les étudiants/étudiantes à intégrer le marché du travail, les diplômés peuvent aussi  poursuivre, directement ou moyennant la réussite de certains cours d’appoint ou préalables, des études spécialisées de niveau collégial ou universitaire. Voici un aperçu de certains programmes d’études en lien avec le programme « Éducation en services à l’enfance »:

  • Autisme et science du comportement
  • Éducation en garde scolaire
  • Éducation spécialisée
  • Gestion d’un service de garde (post diplôme)
  • Intervention auprès des personnes ayant un handicap
  • Soutien pédagogique dans les centres de la petite enfance
  • L'obtention d'un grade universitaire de 1er cycle permet d'accéder au programme de deux ans en formation à l'enseignement à l'Université d'Ottawa