Professions

Les études en santé mentale et toxicomanie permettent aux diplômés/diplômées d’accéder, entre autres, au groupe professionnel des travailleurs sociaux/travailleuses sociales et communautaires. Toutefois, en plus de pouvoir prévenir et résoudre des situations sociales problématiques entre les individus et leur environnement et leur offrir des services et des programmes d’aide en vue d’améliorer leur adaptation sociale,  grâce à cette formation, ils/elles seront davantage outillés/outillées pour mettre en place des programmes ou des activités de prévention et de réadaptation auprès de personnes aux prise avec des problèmes concomitants de santé mentale et de toxicomanie. Ils/elles pourront ainsi mieux intervenir auprès des individus afin de les encourager à contrôler leur consommation abusive d'alcool, de drogues ou de médicaments et à surmonter les problèmes qui y sont reliés en vue de les aider à se défaire de leur dépendance et de favoriser leur intégration sociale.

 L’intervenant/l’intervenante en santé mentale et toxicomanie exerce une partie ou l’ensemble des tâches suivantes :

  • accueille et se renseigne auprès du client afin de mieux comprendre les facteurs sociaux, familiaux, médicaux et économiques qui ont pu contribuer à ses problèmes de santé mentale et au besoin de consommer;
  • évalue ces renseignements afin de déterminer les causes ainsi que la sévérité de la consommation;
  • discute avec le client afin de l’aider à mieux comprendre la nature de ses problèmes, leurs causes et aussi aborde avec lui diverses façons de les surmonter;
  • aide aussi les clients à composer avec des problèmes d’ordre émotionnel tels que la dépression et l’anxiété qui accompagnent souvent le problème de la dépendance;
  • élabore un plan d’intervention et de traitement de la toxicomanie qu’il/qu’elle discute avec lui;
  • réfère au besoin le client vers d’autres ressources communautaires ou vers des centres de réadaptation plus spécialisés;
  • assure un suivi régulier auprès du client en communiquant régulièrement avec lui pour lui proposer son aide et ses conseils et en les encourageant tut au long du processus de rétablissement;
  • anime des rencontres de groupes;
  • conçoit des programmes de prévention de toxicomanies;
  • prépare des rapports écrits sur le suivi de chaque client, des comptes rendus et d’autres documents sur les résultats obtenus afin d’évaluer l’efficacité des plans et des activités mis en place;
  • peut avoir à préparer des rapports à l’intention des employeurs ou des tribunaux

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 14.50$ Taux médiane : 21.76$ Taux maximum : 32$

Salaire annuel : 30 160 $–66 560 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des « Travailleurs/travailleuses des services sociaux et communautaires » de la Classification nationale des professions – CNP 4212 pour l'Ontario en 2015-2016. Source

Conditions d’accès à la profession

  • Bien que l’accréditation ne soit pas obligatoire, vous devez être membre de l’Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l’Ontario pour porter le titre de « technicien/technicienne en travail social »;
  • Certains employeurs peuvent exiger l’accréditation auprès de l’Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l’Ontario;
  • Les diplômés/diplômées peuvent exercer leur profession au Québec.

Exemples d’appellations d’emplois

  • Intervenant/intervenante en toxicomanie
  • Éducateur/éducatrice en prévention de la toxicomanie
  • Agent/agente d'indemnisation et d'assistance sociale
  • Superviseur/superviseure de centre d'hébergement pour femmes – services sociaux
  • Travailleur/travailleuse auprès des enfants et des jeunes
  • Travailleur/travailleuse de halte-accueil
  • Travailleur/travailleuse des services communautaires
  • Travailleur/travailleuse des services d'intervention d'urgence
  • Travailleur/travailleuse des services de développement
  • Travailleur/travailleuse des services familiaux
  • Travailleur/travailleuse des services sociaux
  • Travailleur/travailleuse des services à la jeunesse
  • Travailleur/travailleuse en développement communautaire
  • Travailleur/travailleuse en foyer de groupe
  • Travailleur/travailleuse en réadaptation – services sociaux
  • Travailleur/travailleuse en santé mentale
  • Travailleur/travailleuse en toxicomanie

Employeurs types

  • Centres d’accueil
  • Centres de détention
  • Centres de réadaptation pour alcooliques et toxicomanes
  • Centres de services sociaux
  • Centres hospitaliers
  • Établissements d’enseignement
  • Organismes communautaires

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques. Source

Perspectives d’emploi : Ottawa

 Acceptables

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront acceptables pour les travailleurs des services sociaux et communautaires (CNP 4212) dans la région d'Ottawa.

Au sein de cette profession, la création d'emploi dépend grandement du niveau de financement gouvernemental pour les programmes sociaux. Au cours des prochaines années, les investissements continus dans ces initiatives devraient créer un bon nombre de débouchés. Parmi ces investissements, un financement a été affecté aux systèmes des services de développement pour élargir les programmes, offrir davantage de soutiens résidentiels et améliorer la qualité de vie des personnes handicapées.  Relativement à tous les diplômés collégiaux, le taux d'emploi à temps partiel a tendance à être supérieur parmi ces diplômés.

Perspectives d’emploi : Outaouais

 Bonnes

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront bonnes pour les travailleurs des services sociaux et communautaires (CNP 4212) dans la région de l'Outaouais.

Avez-vous la tête de l’emploi ?

Conseils pratiques pour vous démarquer, pour triompher de la concurrence et augmenter votre employabilité :

  • Améliorez vos habiletés en communication interpersonnelle car celles-ci sont indispensables dans les services d’appui personnel que vous devez offrir auprès des diverses clientèles ;
  • Développez vos compétences dans l’évaluation des besoins des clients ;
  • Cherchez à acquérir de l’expérience dans les services communautaires ;
  • Développez vos compétences en communication orale et écrite, celles-ci étant essentielles lorsque vous aurez à rédiger des rapports et lire des textes ;
  • Démontrez à la lumière de vos expériences que vous pouvez travailler au sein d’une équipe multidisciplinaire.

La poursuite des études

Bien que le programme en santé mentale et toxicomanie prépare les étudiants/étudiantes à intégrer le marché du travail, les diplômés peuvent aussi  poursuivre, directement ou moyennant la réussite de certains cours d’appoint ou préalables, des études spécialisées de niveau collégial ou universitaire. Voici un aperçu de certains programmes d’études en lien avec le programme « Techniques de travail social »:

 

  • Psychologie du développement
  • Service social
  • Intervention en toxicomanie
  • Études sur la toxicomanie
  • Intervention et prévention des dépendances chez les jeunes des Premières Nations
  • Intervention psychosociale
  • Prévention et réadaptation en toxicomanie

Guichet-Emplois

Explorer des carrières liées à ce programme sur Guichet emploi

Quelques employeurs potentiels de la région

Explorer d’autres employeurs potentiels

Canpages