Professions

Briqueteurs-maçons/briqueteuses-maçonnes

Travaillant dans le secteur du bâtiment et de la construction, la tâche principale du briqueteur-maçon, de la briqueteuse-maçonne consiste à poser des pierres, des briques, des dalles ou d’autres matériaux en vue de construire ou de réparer des murs, des arcs, des foyers, des cheminées, des terrasses ou autres ouvrages décoratifs. Pour réaliser cette tâche, le briqueteur-maçon, la briqueteuse-maçonne doit lire les schémas et les plans afin de pouvoir calculer les matériaux dont il/elle aura besoin pour réaliser son travail conformément aux plans et devis en utilisant des outils manuels ainsi que des appareils électriques.

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 19$ Taux médiane : 33$ Taux maximum : 40$

Salaire annuel : 39 520 $–83 200 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des « Briqueteurs-maçons/briqueteuses-maçonnes » de la Classification nationale des professions – CNP 7281 pour la région d'Ottawa en 2014-2015. Source

Conditions d’accès à la profession

  • Bien que le certificat de qualification professionnelle ne soit pas obligatoire pour exercer cette profession en Ontario, il peut toutefois être réclamé par certains employeurs et exigé dans certaines provinces du Canada ou pour travailler sur des projets fédéraux;
  • En Ontario, ce certificat est dispensé par le Ministère de la Formation et des Collèges et Universités une fois que vous avez réussi l’examen de certification professionnelle;
  • Pour vous présenter à l’examen de certification professionnelle, vous devez compléter votre formation collégiale en techniques de maçonnerie par une formation en cours d’emploi (en apprentissage) et cumuler des heures d’expérience à titre d’apprenti/d’apprentie auprès de briqueteurs-maçons chevronnés ;
  • L’inscription à cette formation  en cours d’emploi (en apprentissage) se fait auprès du Ministère de la Formation et des Collèges et Universités dont le bureau local est situé au 347, rue Preston, 3e étage à Ottawa;
  • Les briqueteurs-maçons qualifiés/briqueteuses-maçonnes qualifiées qui détiennent leur certification professionnelle provinciale peuvent se présenter à l’examen interprovincial afin d’obtenir un certificat de qualification interprovincial « Sceau Rouge », ce qui leur permet de travailler partout au Canada sans avoir à passer d’autres examens.

Exemples d’appellations d’emplois

  • Apprenti briqueteur/apprentie briqueteuse
  • Briqueteur-maçon/briqueteuse-maçonne
  • Briqueteur/briqueteuse
  • Briqueteur/briqueteuse d'ouvrages en briques réfractaires
  • Maçon/maçonne en pierres
  • Tailleur/tailleuse de pierres

Employeurs types

  • Entrepreneurs en maçonnerie

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques. Source

Perspectives d’emploi : Ottawa

 Acceptables

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront acceptables pour les briqueteurs-maçons (CNP 7281) dans la région d'Ottawa. Par ailleurs, en raison de la nature saisonnière de cette profession, les possibilités d'emploi pourraient varier selon la période de l'année. Les possibilités d'emploi ont tendance à être plus nombreuses au cours de la période estivale.

La demande pour les briqueteurs est étroitement liée aux fluctuations de l'industrie de la construction, dans laquelle environ 90 % de tous les briqueteurs travaillent. Un ralentissement des activités de construction de nouveaux logements pourrait modérer les perspectives d'emploi, mais au cours des prochaines années, des investissements continus dans des projets commerciaux et industriels pourraient contribuer à créer des possibilités. Les briqueteurs possédant des compétences en réfection devraient bénéficier de meilleures perspectives d'emploi, puisque les besoins en services de réparation et de remplacement continueront d'augmenter.

La demande pour les travailleurs de ce métier est saisonnière. En effet, environ 60 % de tous les briqueteurs travaillaient à temps plein seulement pendant une partie de l'année au moment de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011. Par conséquent, les périodes de chômage pendant les mois d'hiver sont fréquentes. Les perspectives d'emploi pourraient être meilleures pour les travailleurs qui sont en mesure de se déplacer, puisqu'on pourrait exiger qu'ils se rendent à différents chantiers. En outre, les travailleurs qui connaissent bien les protocoles de sécurité, comme le Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT), pourraient mieux s'en tirer sur le marché du travail. Le travail indépendant, pratique courante dans ce domaine, peut être une autre voie pour obtenir du travail.

Perspectives d’emploi : Outaouais

 Acceptables

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront acceptables pour les briqueteurs-maçons (CNP 7281) dans la région de l'Outaouais.

Voici quelques faits saillants au sujet des briqueteurs-maçons de l'Outaouais :

  • Environ 370 personnes occupent un poste dans cette profession;
  • Les briqueteurs-maçons travaillent principalement dans les industries suivantes :
    • Construction (SCIAN 23) : plus de 95 %.

Avez-vous la tête de l’emploi ?

Conseils pratiques pour vous démarquer, pour triompher de la concurrence et augmenter votre employabilité :

  • Cherchez à vous recycler régulièrement, à perfectionner vos connaissances dans votre domaine d’expertise car la maîtrise des compétences requises par les nouvelles techniques et technologies est capitale pour intégrer le marché de l’emploi ;
  • Maintenez-vous en bonne santé et cherchez à développer votre endurance physique, car dans le cadre de votre travail, vous devez parfois demeuré debout pendant de longues périodes, lever et porter des matériaux qui sont lourds, vous agenouiller, vous plier, vous accroupir pendant de longues périodes et parfois être juchés sur des échafaudages ;
  • L’expérience permet d’accéder à des postes de supervision.

La poursuite des études

Bien que le programme « Techniques de maçonnerie » prépare les étudiants/étudiantes à intégrer le marché du travail, les diplômés peuvent aussi  poursuivre, directement ou moyennant la réussite de certains cours d’appoint ou préalables, des études spécialisées de niveau collégial ou universitaire. Voici un aperçu de certains programmes d’études en lien avec le programme « Techniques de maçonnerie »:

  • Techniques de construction
  • Technologie du génie civil
  • Technologie de l’architecture
  • Technologie de la mécanique du bâtiment
  • Baccalauréat en génie de la construction