Professions

Les études en réadaptation et en justice pénale permettent d’accéder aux professions suivantes :

 Agent correctionnel/agente correctionnelle

L’agent correctionnel/l’agente correctionnelle est responsable de la garde, du contrôle et de la surveillance des délinquants qui sont incarcérés ou qui sont en attente d’un jugement de la cour. Ils contrôlent toutes les activités des détenus et sont responsables du maintien de l’ordre et de la discipline ainsi que de l’application des règles et des lois en matière correctionnelle.

 Intervenant/intervenante en réadaptation

L’intervenant/l’intervenante travaille auprès des clientèles adolescente ou adulte qui ont des problèmes de comportement sérieux pouvant aller jusqu’à de la délinquance. Ils privilégient des interventions et un encadrement approprié dans le but de prévenir la délinquance, de faciliter leur intégration dans la société et d’assurer un suivi en communauté.

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 25$ Taux médiane : 32.64$ Taux maximum : 46.70$

Salaire annuel : 52 000 $–97 136 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des « Agents/agentes de services correctionnels » de la Classification nationale des professions – CNP 4422 pour la région d’Ottawa en 2015-2016. Source

Conditions d’accès à la profession

  • Les agents correctionnels/agentes correctionnelles doivent réussir le cours de formation du Service correctionnel du Canada pour être employés dans les établissements fédéraux ;
  • Les agents correctionnels/agentes correctionnelles provinciaux doivent réussir un cours de formation pour être employés dans les institutions provinciales ;
  • Détenir un certificat en réanimation cardio-pulmonaire et en secourisme.

Exemples d’appellations d’emplois

  • Agent correctionnel/agente correctionnelle
  • Agent correctionnel en chef/agente correctionnelle en chef
  • Agent/agente des services correctionnels
  • Gardien/gardienne de pénitencier
  • Gardien/gardienne d'établissement correctionnel
  • Intervenant/intervenante communautaire
  • Intervenant en toxicomanie
  • Intervenant social

Employeurs types

  • Centres d’hébergement pour jeunes et adultes
  • Centres de réadaptation pour jeunes et adultes
  • Centres pour jeunes délinquants
  • Maisons de transition
  • Pénitenciers
  • Services correctionnels provinciaux, territoriaux et fédéraux
  • Centres de détention
  • Haltes-accueil
  • Centres pour femmes violentées
  • Centres de toxicomanie

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques. Source

Perspectives d’emploi : Ottawa

  Pas disponibles

Aucune cote de perspectives d'emploi n'a été déterminée pour les agents de services correctionnels (CNP 4422) d'Ottawa. Par contre, l'offre et la demande de main-d'œuvre devraient être en équilibre pour ce groupe professionnel au cours de la période 2015-2024 au niveau national.

Perspectives d’emploi : Outaouais

 Bonnes

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront bonnes pour les agents de services correctionnels (CNP 4422) dans la région de l'Outaouais.

Avez-vous la tête de l’emploi ?

Conseils pratiques pour vous démarquer, pour triompher de la concurrence et augmenter votre employabilité :

  • Du travail communautaire bénévole ou rémunéré serait un atout ;
  • La connaissance de l’anglais et d’une troisième langue est un atout ainsi que la connaissance d’autres cultures ;
  • La stabilité émotive, ainsi que des habiletés en communication interpersonnelle sont importantes car l’agent correctionnel/l’agente correctionnelle et l’intervenant/l’intervenante doit souvent travailler dans des conditions stressantes auprès des personnes à risque qui ont des antécédents criminels ;
  • Maîtrisez votre habileté dans l’écriture car vous aurez à rédiger des rapports détaillés sur la clientèle ;
  • La flexibilité est un atout car vous devez travailler souvent le jour, le soir, la nuit les fins de semaine et pendant les congés fériés.

La poursuite des études

Bien que le programme « Techniques de réadaptation et de justice pénale » prépare les étudiants/étudiantes à intégrer le marché du travail, les diplômés peuvent aussi  poursuivre, directement ou moyennant la réussite de certains cours d’appoint ou préalables, des études spécialisées de niveau collégial ou universitaire. Voici un aperçu de certains programmes d’études en lien avec le programme « Techniques de réadaptation et de justice pénale » :

  • Animation
  • Criminologie
  • Criminologie et études des femmes
  • Psychologie
  • Psychoéducation

Pour en savoir plus

La profession

 

Les associations professionnelles