Professions

Les études en techniques des véhicules automobiles permettent d’accéder à la profession suivante :

 Mécanicien/mécanicienne à l’entretien et à la réparation des automobiles

Le mécanicien/la mécanicienne d’automobile entretient et répare les véhicules automobiles. Comme les véhicules sont maintenant dotés d’ordinateurs et de systèmes électroniques, le mécanicien/la mécanicienne doit maintenant savoir en plus d’utiliser des outils de précision savoir utiliser de l’équipement de diagnostic informatisé pour dépister, réparer et ajuster les divers systèmes électroniques qui sont défectueux. À cause de la complexité des divers systèmes des automobiles fabriqués aujourd’hui, plusieurs mécaniciens/mécaniciennes se spécialisent dans un domaine particulier de la réparation, soit les moteurs ou la transmission, les freins, le système de climatisation, etc. Un mécanicien/une mécanicienne d’expérience muni/e du sens des affaires peut éventuellement avoir son propre atelier de réparation de véhicules.

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 15$ Taux médiane : 23$ Taux maximum : 37$

Salaire annuel : 31 200 $–76 960 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des «Mécaniciens/mécaniciennes et réparateurs/réparatrices de véhicules automobiles, de camions et d’autobus» de la Classification nationale des professions – CNP 7321 pour l'Ontario en 2016-2017. Source

Conditions d’accès à la profession

  • Le certificat de qualification interprovincial « Sceau rouge » est obligatoire pour exercer le métier de mécanicien/mécanicienne d’automobiles en Ontario et dans la plupart des provinces du Canada. En Ontario, ce certificat est dispensé par le Ministère de la Formation et des Collèges et Universités une fois que vous avez réussi l’examen de certification professionnelle;
  • Une fois diplômé/diplômée de votre programme d’études en techniques des véhicules automobiles, vous devez compléter une formation en cours d’emploi (en apprentissage qu’on appelle le programme Technicien d’entretien automobile) et cumuler 6000 heures d’expérience à titre d’apprenti/d’apprentie auprès de techniciens chevronnés pour vous présenter à l’examen de certification professionnelle; ou réussir des tests d’exemption pour les niveaux d’apprentissage 1,2 et 3
  • L’inscription à cette formation  en cours d’emploi (en apprentissage) se fait avec l’approbation de votre employeur et l’inscription avec un conseiller du Ministère de la Formation et des Collèges et Universités dont le bureau local est situé au 347, rue Preston, 3e étage à Ottawa (l’inscription est aussi possible dans les différents bureaux du Ministère de la province).

Exemples d’appellations d’emplois

  • Apprenti mécanicien/apprentie mécanicienne de véhicules automobiles
  • Metteur/metteuse à niveau – construction de véhicules automobiles
  • Mécanicien/mécanicienne d'autobus
  • Mécanicien/mécanicienne d'automobiles
  • Mécanicien/mécanicienne de boîtes de vitesses
  • Mécanicien/mécanicienne de camions et de véhicules de transport
  • Mécanicien/mécanicienne de systèmes de freinage
  • Réparateur/réparatrice de moteurs – construction de véhicules automobiles
  • Réparateur/réparatrice de remorques de camions
  • Spécialiste de la mise au point de véhicules automobiles
  • Technicien/technicienne à l'entretien et à la réparation d'automobiles

Employeurs types

  • Ateliers d’entretien de véhicules automobiles
  • Concessionnaires d’automobiles
  • Constructeurs de véhicules automobiles
  • Commission de transport en commun
  • Entreprises de camionnage
  • Fabricants de pièces automobiles
  • Magasins de pièces et d’accessoires automobiles
  • Stations-service
  • Flottes automobiles ou camions légers

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques. Source

Perspectives d’emploi : Ottawa

 Acceptables

Les perspectives d'emploi seront acceptables pour les mécaniciens et réparateurs de véhicules automobiles, de camions et d'autobus (CNP 7321) dans la région d'Ottawa pour la période 2017 à 2019.

Les perspectives d'emploi pour les mécaniciens et les réparateurs de véhicules automobiles sont liées au nombre de véhicules neufs et d'occasion, et au niveau d'activités industrielles. Au cours des dernières années, l'augmentation des ventes d'automobiles et la croissance stable du nombre de véhicules dans la province ont contribué à une hausse des activités de réparation et d'entretien de véhicules. Ainsi, la hausse des ventes d'automobiles et l'augmentation des taux de location de véhicules sont plus susceptibles de soutenir l'emploi dans les concessionnaires d'automobiles, qui devront répondre aux exigences relatives à la garantie et au service.

L'innovation technologique dans le secteur de l'automobile, comme en témoigne l'apparition des véhicules hybrides et électriques, augmente le niveau de complexité de cette profession. Les travailleurs qui sont en mesure de maintenir leurs compétences à jour et d'acquérir des connaissances des systèmes informatiques et électroniques intégrés aux véhicules, comme le diagnostic par ordinateur, bénéficieront de meilleures perspectives d'emploi.

Perspectives d’emploi : Outaouais

 Acceptables

Pour la période 2017 à 2019, les perspectives d'emploi seront acceptables pour les mécaniciens et réparateurs de véhicules automobiles, de camions et d'autobus (CNP 7321) dans la région de l'Outaouais.

L'évolution de l'emploi dans cette profession dépend principalement du nombre de véhicules en circulation, de l'âge moyen des véhicules et du nombre d'accidents routiers. D'abord, l'expansion du nombre de véhicules en circulation contribue à l'embauche de ces mécaniciens. Quant à l'âge moyen des véhicules, il augmente de façon graduelle depuis 2011, tant pour les automobiles, les autobus ou les camions. Finalement, le nombre de véhicules accidentés, tous types confondus, qui a diminué fortement entre 2009 et 2014, tend à se stabiliser en 2015-2016. Cette tendance, qui devrait se maintenir au cours de la période de prévision, viendra modérer l'impact positif des deux premiers facteurs sur la demande de ces professionnels.

Avez-vous la tête de l’emploi ?

Conseils pratiques pour vous démarquer, pour triompher de la concurrence et augmenter votre employabilité :

  • Cherchez à vous recycler régulièrement, à perfectionner vos connaissances dans votre domaine d’expertise. La maîtrise de vos compétences techniques requises par la complexité des automobiles équipées d’ordinateurs et de systèmes électroniques complexes est capitale pour intégrer le marché de l’emploi ;
  • Démontrez que vous pouvez faire preuve d’une certaine souplesse car il se peut que vous ayez à travailler parfois le week-end ;
  • Assurez-vous d’être en bonne forme physique, car vous devez être agile pour pouvoir vous glisser sous et à l’intérieur des véhicules et vous devez être capable de travailler parfois dans des positions inconfortables dans des endroits parfois difficilement accessibles ;
  • Exercez-vous à travailler de façon méthodique et avec prudence afin de minimiser les risques de blessures, d’intoxication reliée aux vapeurs de gaz d’échappement et d’autres polluants ;
  • L’expérience pertinente est valorisée et peut vous permettre d’accéder à des postes de supervision ;
  • Le bilinguisme est un atout certain car il est parfois requis.

La poursuite des études

Bien que le programme « Techniques des véhicules automobiles » prépare les étudiants/étudiantes à intégrer le marché du travail, les diplômés peuvent aussi  poursuivre, directement ou moyennant la réussite de certains cours d’appoint ou préalables, des études spécialisées de niveau collégial ou universitaire. Voici un aperçu de certains programmes d’études en lien avec le programme « Techniques de véhicules automobiles »: 

  • Technologie du génie mécanique
  • Techniques mécaniques-fabrication de prototype et usinage
  • Baccalauréat en génie mécanique-Orientation génie automobile