Professions

Les études dans ce programme permettent d’accéder, entre autres, à la profession suivante : 

Technicien/technicienne en foresterie

Le technicien/la technicienne en foresterie peut travailler dans de nombreux  secteurs, notamment celui de a gestion des forêts, celui de la conservation et celui de la protection des ressources forestières. Il/elle peut entre autres, participer à la préparation de plans d’aménagement forestier, surveiller la construction des chemins forestiers, opérer et surveiller les activités reliées à la plantation d’arbres ainsi que coordonner le travail effectué par des travailleurs forestiers tel que le mesurage du bois, la lutte contre les maladies et la prévention des incendies. Il/elle peut aussi être appelé à faire appliquer les règlements relatifs à la protection de l’environnement et des ressources naturelles par les compagnies et les entrepreneurs d’abattage.

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 21$ Taux médiane : 25.80$ Taux maximum : 36$

Salaire annuel : 43 680 $–74 880 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des «Technologues et  techniciens/techniciennes en sciences forestières» de la Classification nationale des professions – CNP 2223 pour la région de l'Ontario en 2016-2017. Source

Conditions d’accès à la profession

  • Un certificat ou un permis de mesureur sont exigés pour certains postes.

Exemples d’appellations d’emplois

  • Agent/agente de mise en application – foresterie
  • Agent/agente de suppression des incendies de forêt – foresterie
  • Conseiller/conseillère en inventaire forestier
  • Coordonnateur/coordonnatrice du cubage – exploitation forestière
  • Garde forestier/garde forestière spécialiste en vulgarisation
  • Technicien/technicienne en conservation – foresterie
  • Technicien/technicienne en foresterie
  • Technicien/technicienne en incendies de forêt
  • Technicien/technicienne en inventaire forestier
  • Technicien/technicienne en mesurage du bois – exploitation forestière
  • Technicien/technicienne en ressources forestières
  • Technicien/technicienne en sciences forestières
  • Technicien/technicienne en sylviculture
  • Technicien/technicienne sur le terrain – foresterie
  • Technologue en foresterie

Employeurs types

  • Firmes d’expert conseil
  • Gouvernement fédéral
  • Gouvernement provincial
  • Industries forestières
  • Organisme d’aide aux pays en développement

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques. Source

Perspectives d’emploi : Ottawa

  Pas disponibles

Aucune cote de perspectives d'emploi n'a été déterminée pour les technologues et techniciens en sciences forestières (CNP 2223) d'Ottawa.

Perspectives d’emploi : Outaouais

  Pas disponibles

Aucune cote de perspectives d'emploi n'est assignée à la profession de technicien en sciences forestières (CNP 2223) dans la région de l'Outaouais en raison de son volume d'emploi marginal. Cependant, pour l'ensemble du Québec, les perspectives d'emploi seront acceptables  pour la période 2017 à 2019.

Près des deux tiers des emplois de techniciens du milieu naturel et de la pêche se situent au sein des administrations publiques. Les autres travaillent notamment dans des parcs naturels, les pourvoiries ainsi que pour l'industrie de la pêche. Cette profession est tributaire de la volonté des gouvernements à protéger et à mettre en valeur les ressources naturelles. Les perspectives d'emploi limitées de ce groupe s'expliquent donc, en partie, par les compressions dans les administrations publiques.

Avez-vous la tête de l’emploi ?

Conseils pratiques pour vous démarquer, pour triompher de la concurrence et augmenter votre employabilité :

  • Cherchez à acquérir une expérience de travail en plein air. Le camping et la plantation d’arbres à titre d’exemples sont d’excellentes expériences ;
  • Ce travail peut être physiquement éprouvant. Suivez un programme de conditionnement physique, car dans l’exercice de cette profession, il se peut que vous ayez à parcourir de grandes distances dans des régions boisées pour recueillir des données ;
  • Développez votre intérêt pour les forêts ainsi que votre capacité d’analyser les informations relatives aux secteurs variés de la foresterie ;
  • Améliorez vos aptitudes pour la communication interpersonnelle, celles-ci sont recherchées par les employeurs pour certains postes de supervision.

La poursuite des études

Bien que le programme de techniques forestières prépare les étudiants/étudiantes à intégrer le marché du travail, les diplômés peuvent aussi  poursuivre, directement ou moyennant la réussite de certains cours d’appoint ou préalables, des études spécialisées de niveau collégial ou universitaire. Voici un aperçu de certains programmes d’études en lien avec le programme « Techniques en environnement forestier » :

 

  • Aménagement et environnements forestiers
  • Génie forestier
  • Génie de l’environnement
  • Gestion et conservation des ressources forestières
  • Gestion durable des écosystèmes forestiers
  • Sciences forestières
  • Sylviculture
  • Technologie des pâtes et papiers