Professions

Les études en technologie du génie mécanique permettent d’accéder, entre autres, à la profession suivante : 

Technologue en génie mécanique

Le/la technologue en génie mécanique assiste les ingénieurs en participant à la conception, la production, l’installation, l’entretien au contrôle de la qualité des machines, des pièces, des outils et des mécanismes indispensables dans la réalisation de leurs projets. Entre autres, il/elle réalise des dessins de pièces, d’outils mécaniques à l’aide de logiciels spécialisés, participe à la fabrication des prototypes ainsi qu’à leur mise en production. Il/elle procède à l’essai et à l’analyse des machines et du matériel afin d’en apprécier la qualité et leur rendement. Il/elle peut préparer le calendrier des travaux à exécuter et participer à d’autres tâches relatives à la planification de l’entretien des machineries et des outils, à l’élaboration des soumissions et des contrats.

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 16.83$ Taux médiane : 28$ Taux maximum : 43.96$

Salaire annuel : 35 006 $–91 436 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des «Technologues et techniciens/techniciennes en génie mécanique» de la Classification nationale des professions – CNP 2232 pour la région d’Ottawa en 2015-2016. Source

Conditions d’accès à la profession

  • Vous devez être membre d’un ordre ou d’une association professionnelle pour porter le titre de « technologue professionnel » ;
  • Bien que celle-ci ne soit pas obligatoire, l’accréditation auprès de l’association professionnelle de la province dans laquelle vous exercer votre profession est fortement recommandée et parfois exigée des employeurs pour certains postes ;
  • En Ontario, la profession de technologue, technicien/technicienne en génie ou en sciences appliquées est réglementée par l’association professionnelle suivante : « Ontario Association of Certified Engineering Technicians and Technologists (OACEET). » Pour être accrédité, les candidats doivent détenir au moins deux années d’expériences de travail pertinentes dans leur champ d’expertise professionnelle et réussir un examen pratique ;
  • Au Québec, bien que l’accréditation ne soit pas obligatoire, elle est aussi souhaitable et  relève de l’Ordre des technologues professionnels du Québec (OTPQ).

Exemples d’appellations d’emplois

  • Concepteur/conceptrice d'outils
  • Concepteur/conceptrice d'outils et de matrices
  • Concepteur/conceptrice de machines
  • Concepteur/conceptrice de moules
  • Concepteur/conceptrice de systèmes de chauffage
  • Technicien/technicienne de centrale thermique
  • Technicien/technicienne en génie mécanique
  • Technologue en aéronautique
  • Technologue en génie mécanique
  • Technologue en génie naval
  • Technologue en mécanique
  • Technologue en systèmes de CVC (chauffage, ventilation et climatisation)

Employeurs types

  • Bureaux d’architectes
  • Constructeurs de véhicules automobiles
  • Entreprises en chauffage et plomberie
  • Fabricants de pièces automobiles
  • Firmes d’ingénieurs
  • Industries d’aéronefs
  • Laboratoires de recherche, d’essai et d’analyse
  • Usines de fabrication de matériel et d’outils

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques. Source

Perspectives d’emploi : Ottawa

 Acceptables

Pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront acceptables pour les technologues et techniciens en génie mécanique (CNP 2232) dans la région d'Ottawa. Environ 420 personnes occupent un poste dans cette profession.

En Ontario, les technologues et les techniciens en génie mécanique travaillent dans diverses industries, mais principalement dans la fabrication. Ces professionnels contribuent à la conception et au fonctionnement d'équipement, de composantes et de systèmes mécaniques destinés à plusieurs secteurs de l'industrie manufacturière. À ce titre, la reprise graduelle du secteur manufacturier, ainsi que la hausse des activités industrielles en Ontario, pourraient accroître la demande pour ces travailleurs afin de maintenir les opérations à court terme. De plus, à mesure que l'industrie se tourne vers la fabrication de pointe, les entreprises pourraient devoir moderniser leurs systèmes ou investir dans de nouveaux systèmes afin de répondre aux besoins en matière de production et demeurer efficaces. Cela pourrait créer des débouchés pour les technologues et les techniciens dans le domaine de la mise à l'essai et de l'installation d'équipement, tels que les systèmes de ventilation mécanique, les moteurs, les robots et les chaînes de traitement.

Perspectives d’emploi : Outaouais

  Pas disponibles

Aucune cote de perspectives d'emploi n'est assignée à la profession technologues et techniciens en génie mécanique (CNP 2232) dans la région de l'Outaouais en raison de son volume d'emploi marginal.

Cependant, en ce qui concerne la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront bonnes pour les technologues et techniciens en génie mécanique (CNP 2232) pour l'ensemble du Québec.

Avez-vous la tête de l’emploi ?

Conseils pratiques pour vous démarquer, pour triompher de la concurrence et augmenter votre employabilité :

  • Cherchez à vous recycler régulièrement, à perfectionner vos connaissances dans votre domaine d’expertise. La maîtrise de vos compétences techniques requises par les changements au niveau de la technologie informatique est capitale pour intégrer le marché de l’emploi ;
  • La connaissance de l’anglais est un atout ;
  • Toute expérience pertinente au sein d’une équipe peut vous permette d’accéder à des postes de supervision ;
  • Démontrez que vous êtes flexible car dans le milieu industriel, il se peut que vous soyez appelé/e à travailler sur des quarts de travail ;
  • Montrez que vous capable de travailler en respectant les procédures établies, de façon méthodique et avec prudence afin de minimiser les risques de blessures.

La poursuite des études

Bien que le programme « Technologie du génie mécanique » prépare les étudiants/étudiantes à intégrer le marché du travail, les diplômés peuvent aussi  poursuivre, directement ou moyennant la réussite de certains cours d’appoint ou préalables, des études spécialisées de niveau collégial ou universitaire. Voici un aperçu de certains programmes d’études en lien avec le programme « Technologie du génie mécanique »: 

  • Techniques de construction aéronautique
  • Techniques de génie mécanique de marine
  • Techniques de transformation de matériaux composites
  • Techniques de transformation des matières plastiques
  • Baccalauréat en génie mécanique
  • Baccalauréat en génie industriel