Professions

Les études en technologie en environnement forestier et faunique permettent d’accéder aux professions suivantes : 

Technicien forestier/technicienne forestière

Le technicien forestier/la technicienne forestière effectue des tâches techniques reliées à l’aménagement et à l’exploitation forestière en vue d’assurer une production optimale du bois dans une perspective de développement durable. En plus de gérer les stocks de bois abattu, d’inventorier un territoire forestier, d’effectuer des travaux sylvicoles antérieurs à la récolte et d’évaluer les caractéristiques biophysiques d’un territoire forestier, le technicien/la technicienne peut aussi diriger et coordonner l’exécution de travaux de construction et d’entretien d’infrastructures en forêt et des travaux de récolte de la matière ligneuse. La maîtrise des techniques photogrammétriques lui permet  d’interpréter les photographies aériennes, de mettre à jour les cartes forestières, de les numériser et d’organiser des banques de données. Le travail de concertation effectué avec des scientifiques lui permet, entre autres, de participer à la recherche forestière, de traiter les problématiques relatives à l’aménagement d’un territoire dans une perspective de développement durable, de participer à l’élaboration d’un plan d’aménagement et à la gestion d’un projet d’intervention en milieu forestier. Le technicien/la technicienne participe à l’organisation , à la direction et au contrôle des travaux techniques reliées à la gestion de domaines forestiers tout en s’assurant que la protection, la conservation et le renouvellement des ressources forestières soient maintenues dans le respect des paramètres légaux et éthiques. 

Technicien/technicienne de la faune

Le technicien/la technicienne de la faune œuvre notamment dans le domaine de l’aménagement et de l’utilisation rationnelle des ressources dans une perspective de développement durable.  Le technicien/la technicienne aura, entre autres, la responsabilité d’inventorier les composantes abiotiques, la composante végétale, faunique terrestre et aviaire d’un milieu naturel  et d’établir des liens entres ces diverses composantes en vue d’analyser et d’évaluer les impacts environnementaux sur les ressources naturelles. Sa maîtrise des techniques d’aménagement des ressources et des habitats lui permet de veiller à la mise en valeur,  à l’éducation, à la protection, à la surveillance, ainsi qu’à l’évaluation, la restauration et la conservation du milieu naturel lequel inclut tant les écosystèmes terrestres, aquatiques et humides d’un territoire ainsi que l’ensemble des ressources reliées à l’eau, à l’air, à la faune, au sol et à la flore. De concert avec des scientifiques, le technicien/la technicienne participera à la réalisation d’un plan de gestion de la faune et à la réalisation de projets d’intervention en milieu naturel dans le respect des paramètres légaux et éthiques propres à son domaine.

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 16.05$ Taux médiane : 20.54$ Taux maximum : 24.17$

Salaire annuel : 33 384 $–50 273 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des «Technologues et  techniciens/techniciennes en sciences forestières» de la Classification nationale des professions – CNP 2223 pour la région d'Ottawa en 2015-2016. Source

 

«Techniciens/techniciennes du milieu naturel et de la pêche» de la Classification nationale des professions – CNP 2224 pour la province de l'Ontario en 2011 :

Salaire annuel : 27 102 $ - 87 006 $

  • Minimum : 13,03 $
  • Médian : 32,40 $
  • Maximum : 41,83 $

Source

Conditions d’accès à la profession

  • Un certificat ou une affiliation à une association provinciale en tant que technologue ou technicien forestier peut être exigé ;
  • Un certificat ou un permis de mesureur est exigé pour certains postes ;
  • Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels est exigée pour utiliser le titre de technologue professionnel ;
  • Un permis de conduire de niveau 5, un permis d'application de pesticides et un permis de manutention d'explosifs peuvent être exigés ;
  • L'expérience permet d'accéder à des postes supérieurs et de supervision ;

Exemples d’appellations d’emplois

Exemples d’appellations d’emploi pour technicien/technicienne forestière
  • Conseiller/conseillère en inventaire forestier
  • Coordonnateur/coordonnatrice d’exploitation forestière
  • Technicien/technicienne en conservation-foresterie
  • Technicien/technicienne en foresterie
  • Technicien/technicienne en incendie de forêt
  • Technicien/technicienne en ressources forestières
  • Technicien/technicienne en sylviculture
  • Technologue en foresterie
 Exemples d’appellations d’emploi pour technicien/technicienne de la faune
  • Agent/agente de conservation
  • Agent/agente de la pêche et de la faune
  • Agent/agente des ressources naturelles
  • Conservateur/conservatrice de parc
  • Garde-chasse et pêche
  • Inspecteur/inspectrice des pêches
  • Superviseurs/superviseures d’agents de pêche
  • Surveillant de zones de pêche

Employeurs types

  • Gouvernement fédéral et gouvernement provincial responsable de la gestion et de la conservation des ressources
  • Bureaux d’ingénieurs
  • Entreprises d’exploitation forestière
  • Entreprises spécialisées dans la vente d’équipements et des services forestiers
  • Industries forestières
  • Centres de recherche forestière
  • Camps de chasse et de pêche
  • Services de laboratoire d’essai et d’analyse
  • Parcs de la faune
  • Universités et collèges

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques. Source

Perspectives d’emploi : Ottawa

  Pas disponibles

Aucune cote de perspectives d'emploi n'a été déterminée pour les techniciens du milieu naturel et de la pêche (CNP 2224) d'Ottawa.

Perspectives d’emploi : Outaouais

  Pas disponibles

Aucune cote de perspectives d'emploi n'est assignée à la profession techniciens/techniciennes du milieu naturel et de la pêche (CNP 2224) dans la région de l'Outaouais en raison de son volume d'emploi marginal.

Cette profession est caractérisée par un niveau de chômage élevé donc les possibilités d'emplois seront d'abord accessibles aux techniciens en chômage et ensuite, aux diplômés des programmes de formation qui mènent à cette profession. Les techniciens du milieu naturel et de la pêche occupent généralement des emplois à temps plein, mais pour près de la moitié d'entre eux, seulement sur une base saisonnière.

Près des deux tiers des emplois de techniciens du milieu naturel et de la pêche se situent au sein des administrations publiques. Les autres travaillent notamment dans des parcs naturels, les pourvoiries ainsi que pour l'industrie de la pêche. Cette profession est tributaire de la volonté des gouvernements à protéger et à mettre en valeur les ressources naturelles. Les perspectives d'emploi limitées de ce groupe s'expliquent donc, en partie, par les compressions dans les administrations publiques.

Avez-vous la tête de l’emploi ?

Conseils pratiques pour vous démarquer, pour triompher de la concurrence et augmenter votre employabilité :

  • Cherchez à acquérir une expérience de travail en plein air. Le camping, le canotage, l’expérience de chasse et de piégeage ainsi que la plantation d’arbres à titre d’exemples sont d’excellentes expériences ;
  • Toute connaissance reliées au domaine de la foresterie, de la pêche, la faune, et les ressources naturelles sont appréciées des employeurs ;
  • L’expérience de travail pertinente acquise en laboratoire ainsi que les travaux pratiques dans le cadre de stages ou d’emplois d’été sont appréciée des employeurs;
  • Ce travail peut être physiquement éprouvant. Suivez un programme de conditionnement physique, car dans l’exercice de cette profession, il faut être avoir une bonne condition physique, de la force et de l’énergie pour tirer l’équipement et il se peut que vous ayez à parcourir de grandes distances dans des régions boisées pour recueillir des données ;
  • Développez votre intérêt pour les ressources naturelles ainsi que votre capacité d’analyser les informations relatives aux secteurs variés de la foresterie, la faune, ainsi qu’à la protection et la conservation de l’environnement;
  • Faites valoir que vous êtes une personne flexible, le travail doit souvent être effectué selon un horaire variable, les fins de semaine et il se peut que vous ayez à vous déplacer fréquemment lors d’expéditions scientifiques ;
  • Cherchez à maîtriser vos compétences à l’ordinateur ainsi que les technologies géographiques comme S.I.G. et le GPS car celles-ci sont essentielles pour appliquer les techniques photogrammétriques et pour interpréter les photographies aériennes ;
  • La maîtrise des deux langues officielles tant oralement que par écrit est un atout valorisé par les employeurs;
  • Améliorez vos aptitudes pour la communication interpersonnelle, celles-ci sont recherchées par les employeurs pour certains postes de supervision.

La poursuite des études

Bien que le programme de technologie en environnement forestier et faunique prépare les étudiants/étudiantes à intégrer le marché du travail, les diplômés peuvent aussi  poursuivre, directement ou moyennant la réussite de certains cours d’appoint ou préalables, des études spécialisées de niveau collégial ou universitaire. Voici un aperçu de certains programmes d’études en lien avec ce programme :

 

  • Aménagement et environnements forestiers
  • Écologie et biologie environnementale
  • Génie forestier
  • Génie de l’environnement
  • Gestion et conservation des ressources forestières
  • Gestion de la faune et des habitats
  • Gestion durable des écosystèmes forestiers
  • Sciences forestières
  • Sylviculture
  • Technologie des pâtes et papiers