Professions

Les études en thérapie respiratoire permettent d’accéder à la profession suivante :

Thérapeute respiratoire

Le thérapeute/la thérapeute respiratoire travaille en étroite collaboration avec le médecin, les anesthésiologistes et les autres professionnels de la santé. Il/elle prend part au diagnostic et soins prodigués aux personnes souffrant de troubles respiratoires et cardiaques. Il/elle offre une aide technique aux patients qui ont besoin de soins cardio-vasculaires. Le thérapeute/la thérapeute respiratoire est aussi appelé/e à offrir une aide technique au médecin en ce qui a trait au diagnostic et au traitement des patients qui ont des problèmes cardio-pulmonaires.

Rémunération

Taux horaire

Taux minimum : 22$ Taux médiane : 35$ Taux maximum : 47$

Salaire annuel : 45 760 $–97 760 $

Il est essentiel de comprendre que les données sur le salaire ne représentent qu’une indication pour un groupe professionnel ou une région donnée. Voici le taux horaire et le salaire annuel pour le groupe professionnel des « Inhalothérapeutes, perfusionnistes cardiovasculaires et technologues cardiopulmonaires » de la Classification nationale des professions – CNP 3214 pour la région d’Ottawa en 2015-2016. Source

Conditions d’accès à la profession

  • Vous devez être membre d’un ordre professionnel pour avoir le droit d’exercer cette profession ;
  • Pour porter le titre de « thérapeute respiratoire autorisé » partout au Canada sauf au Québec, vous devez réussir l’examen du Conseil canadien des soins respiratoires. Vous devez réussir cet examen national dans un délai de 18 mois avant de ne plus avoir le droit de travailler dans les hôpitaux ;
  • La réussite de cet examen vous permettra d’exercer votre profession partout au Canada, sauf au Québec. Vous obtiendrez ainsi votre accréditation auprès de l’Ordre des thérapeutes respiratoires de l’Ontario ;
  • Pour porter le titre d’inhalothérapeute et exercer les activités réservées par la loi au Québec, il faut réussir l’examen et être membre de l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec.

Exemples d’appellations d’emplois

  • Chef inhalothérapeute
  • Chef technologue respiratoire
  • Formateur/formatrice en inhalothérapie
  • Inhalothérapeute
  • Perfusionniste
  • Perfusionniste cardiovasculaire
  • Perfusionniste clinique
  • Perfusionniste clinique certifié/perfusionniste clinique certifiée
  • Superviseur/superviseure en perfusion cardiovasculaire
  • Technologue en soins cardiopulmonaires
  • Thérapeute respiratoire autorisé/thérapeute respiratoire autorisée

Employeurs types

  • Bureaux privés des soins de la santé
  • Centres de santé publique
  • Cliniques pulmonaires
  • Établissements de soins prolongés
  • Laboratoires des troubles du sommeil
  • Services de santé
  • Services de soins à domicile
  • Unités de soins respiratoires et cardiaques en milieu hospitalier

Note importante à lire avant de continuer

Ces données statistiques ne sont que des INDICES pour l’avenir. L’essor économique du pays, d’une province ou d’une région, ainsi que les facteurs démographiques sont entre autres, deux facteurs qui influencent les perspectives professionnelles d’emploi. Il faut aussi prendre en considération que les intérêts, les aptitudes, les valeurs et les qualités d’une personne dont la persévérance, la flexibilité, et la capacité d’adaptation, sont autant d’autres facteurs qui favorisent l’intégration au marché du travail. Il faut donc être prudent dans l’interprétation de ces statistiques. Source

Perspectives d’emploi : Ottawa

  Pas disponibles

Aucune cote de perspectives d'emploi n'a été déterminée pour les inhalothérapeutes, perfusionnistes cardiovasculaires et technologues cardiopulmonaires (CNP 3214) d'Ottawa.

Par contre, pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront bonnes pour les inhalothérapeutes, perfusionnistes cardiovasculaires et technologues cardiopulmonaires (CNP 3214) pour l'ensemble de l'Ontario.

Les maladies chroniques des voies respiratoires inférieures constituent l'une des principales causes de décès en Ontario, et l'incidence et la prévalence accrues de maladies respiratoires et cardiopulmonaires chroniques continueront de stimuler la demande pour ce groupe professionnel. Les rôles accrus des inhalothérapeutes, surtout dans les soins à domicile, sont de plus en plus répandus. À mesure que la population de l'Ontario continue de croître et de vieillir, un nombre plus élevé de patients souffrant de telles maladies et les besoins généraux en matière de soins de santé soutiendront les possibilités d'emploi pour ces professionnels.

Perspectives d’emploi : Outaouais

  Pas disponibles

Aucune cote de perspectives d'emploi n'est assignée à la profession inhalothérapeutes, perfusionnistes cardiovasculaires et technologues cardiopulmonaires (CNP 3214) dans la région de l'Outaouais en raison de son volume d'emploi marginal.

Cependant, pour la période 2016 à 2018, les perspectives d'emploi seront bonnes pour les inhalothérapeutes, perfusionnistes cardiovasculaires et technologues cardiopulmonaires (CNP 3214) pour l'ensemble du Québec.

 

Avez-vous la tête de l’emploi ?

Conseils pratiques pour vous démarquer, pour triompher de la concurrence et augmenter votre employabilité :

  • Actualisez régulièrement vos connaissances car de plus en plus on fait appel à la technologie pour la prestation des soins de santé ;
  • Une bonne connaissance de l’anglais est un atout certain ;
  • Une personnalité agréable, la patience, le contrôle de soi et l’empathie envers les autres sont des qualités fortement recherchées ;
  • La flexibilité est un atout important car en milieu hospitalier, cette profession exige que vous travailliez parfois sur appel, le soir, le week-end et lors des congés fériés ;
  • Cherchez à vous démarquer par votre débrouillardise dans la résolution de problèmes et dans des situations d’urgence ;
  • Pouvoir démontrer que vous pouvez travailler rapidement sur des tâches multiples en même temps est un atout certain.

La poursuite des études

Bien que le programme en thérapie respiratoire prépare les étudiants/étudiantes à intégrer le marché du travail, les diplômés/diplômées peuvent aussi  poursuivre directement ou moyennant la réussite de certains cours d’appoint  ou préalables des études spécialisées de niveau collégial ou universitaire. Voici un aperçu de certains programmes d’études en lien avec le programme « Thérapie respiratoire » : 

  • Baccalauréat en thérapie respiratoire
  • Baccalauréat en études de la santé